Vendredi 3  Mai    Logan (Utah) – Salt Lake City – New York

Temps merveilleux et pourtant nous reprenons une autre route.

La route pour Salt Lake City est toujours aussi belle, montagnes enneigées dans toutes les directions et, après six mois de voyage, nous continuons à nous émerveiller !

Nous déposons la voiture, comme pour la prise en charge, cela ne dure que cinq minutes. Quelle belle organisation.

Prise en charge des bagages rapides, idem pour les contrôles et l’embarquement.

C’était trop bien !

Un quart d’heure d’attente avant de décoller ! Puis l’avion fait demi-tour. Nouveau quart d’heure. On nous demande de sortir, nous prendrons un autre avion. L’explication  est à la sortie, le co-pilote est sur un véhicule de secours. Il s’est blessé à la tête, dans le poste de pilotage, en essayant de réparer je ne sais quel circuit !

Distribution d’un carton avec un numéro de téléphone à appeler. Occupé bien sûr. Nous revenons vers l’enregistrement. Tous les passagers de l’avion sont là. Le personnel essaie de remplir tous les avions disponibles. Nous étions au fond de l’avion, donc les derniers à sortir, nous faisons presque deux heures de queue. On nous trouve enfin un avion direct pour New York sur une autre compagnie. Nous arrivons à le prendre d’extrême justesse. Il a fallu ; entre temps, récupérer les bagages et refaire les enregistrements et contrôles. Les gens derrière nous qui allaient, comme nous à N.Y. prendront un autre avion alors que le nôtre pouvait offrir plein de place.

La belle organisation Américaine montre quelques failles : être équitable, le premier arrivé est le premier servi. Peu importe si deux personnes bloquent le système pendant une heure et quart. On traite l’un après l’autre et le nombre de personnel affecté à ce travail est toujours le même. Ils sont très bien organisé mais peu réactifs.

Nous arrivons, avec Nathalie, à rester calmes et sereins.

Les voyages forment même les moins jeunes.